A propos

Les réflexes archaïques sont des mouvements involontaires observables in utero dès les premières semaines et chez le nouveau-né répondant à des informations sensorielles reçues par les neurones. Après leur apparition, chacun de ces réflexes a une phase d'activation plus ou moins longue, puis d'intégration. À la naissance, toutes les parties du cerveau du bébé sont en place mais ne fonctionnent pas encore pleinement. Des connexions entre ses différentes parties doivent être établies : c'est grâce aux mouvements réflexes du corps que les fibres nerveuses vont pouvoir se développer et former un réseau de communication entre toutes les parties de son système nerveux. La répétition naturelle et spontanée de séquences de mouvements spécifiques à la petite enfance permet l’intégration progressive des réflexes archaïques au schéma moteur. C’est également grâce à ces mouvements réflexes que l’enfant va renforcer le tonus musculaire nécessaire à son développement moteur, et lui procurer une disponibilité posturale, intellectuelle, et un état de sécurité intérieure. De nombreux enfants ou adultes qui rencontrent des difficultés d’apprentissage et/ou relationnelles présentent des réflexes peu développés ou toujours actifs. Ces 15 dernières années, des techniques corporelles permettant de réaliser cette intégration à tout âge ont été mises au point par des professionnels de l’éducation et de la santé. Les programmes de RMTi® (Rhythmic Movement Training) et MNRI® (Masgutova Neurosensorimotor Reflex Integration) font partie de ces techniques.